La nutrition va vous montrer ce qu’elle peut faire avec une alimentation complète à base végétale (ABV), pour être en santé longtemps. Une alimentation complète à base végétale est bonne pour la santé, les preuves sont disponibles, on trouve de nombreuses ressources sur Internet, et des gens très érudits en la matière. En France, on est en retard, du fait qu’on se sent un peu moins concerné par les problèmes de surnutrition qu’on rencontre dans d’autres pays, mais je pense qu’une jeune génération de professionnels est en train de remettre à plat nos certitudes, et de transformer le discours dominant sur les protéines animales, le lait et notre flamboyante gastronomie très carnée, qui elle aussi va se transformer.


Je vais vous parler de moi, ce que je n’aime pas faire, en général, mais c’est pour la bonne cause et cela permettra de comprendre pourquoi, je fais ces vidéos qui me prennent du temps et de l’énergie et qui ne me rapportent pas un centime ! Alors, j’ai une formation en sciences biologiques, j’ai un DEA de biochimie et de biologie cellulaire de la faculté de médecine de Besançon, ma ville natale, j’ai ensuite fait de la recherche au Canada en neurobiologie. J’ai interrompu mon doctorat après 2 ans parce que mon sujet ne m’intéressait plus, je travaillais sur un modèle de sclérose en plaques et une thérapie cellulaire, je suis allé ensuite à Montréal au Canada, pour y travailler dans la recherche sur la mort cellulaire, les interactions des protéines et c’était vraiment une période passionnante, mais la recherche en tant que telle ne me paraissait pas ma raison de vivre, j’ai donc fait une brève incursion dans la recherche clinique pour voir si l’herbe y était plus verte, jusqu’au jour, où après 10 années passées dans les sciences et la recherche, je raccroche ma blouse et je crée mon entreprise de photographie.

Je deviens photographe. Changement radical à un moment où je n’allais pas très bien, je montrai des signes d’une dépression, et le fait de monter ma compagnie m’a transformé, m’a donné confiance, cette confiance que je n’arrivais pas à la libérer dans le monde de la recherche où il faut être persévérant, travailler sans relâche, être passionné et performant et surtout être en accord avec l’idéologie réductionniste de la science. Bref, je deviens végétarien à 35 ans, et défenseur de la cause animale que je décris d’ailleurs dans mon livre « pensées animales ».  Mon premier essai.


Après 8 ans dans les affaires, je pars en voilier avec ma famille pour faire un voyage. Pendant ce temps, j’étudie la nutrition, je m’informe, je m’enrichis de ces voyages, et je fais une recherche des publications. En 2013, de retour en France, je passe un diplôme de sommelier caviste, pour répondre à un besoin de mieux connaitre  le vin et sa dégustation, et je m’intéresse à ses accords avec une nourriture végétarienne, ce qui donnera ce livre : « Le vin et le végétarisme » et dans lequel je documente des accords vin et cuisine végétarienne.

En 2017, je suis la formation en nutrition du professeur T. Colin Campbell, avec l’université Cornell et son département de recherche en nutrition, sans doute le meilleur au monde, pour obtenir le certificat qui m’aidera à installer ma pratique au Canada. Parmi mes professeurs, je tiens à remercier le docteur Michael Greger qui m’a vraiment décidé à faire ces vidéos et à vulgariser une partie de son travail, le Dr. Neal Barnard et d’autres grands noms de la nutrition, qui ont été une inspiration depuis 2001 et jusqu’à maintenant. Je crois que les prochaines années verront une révolution et on se souviendra de ces pionniers et de leur immense contribution à briser le statu quo, et à confronter non seulement le conservatisme de l’establishment biomédical, mais aussi à éroder, par l’intelligence et avec une grande honnêteté, un peu plus l’omerta médiatique sur ces découvertes majeures, et je dois ici leur rendre hommage.

Quelle est la question de fond à laquelle j’essaie de répondre ?

Est-ce que le végétarisme et le véganisme, qui se fondent sur un régime à base de plantes, s’ils sont bons pour libérer les animaux maltraités pour notre production de nourriture (puisqu’il est évident que notre alimentation carnée a un impact direct sur le bien-être des animaux et l’écologie de la planète) végétarisme et le véganisme sont-ils vraiment sains pour la nutrition humaine ? Et si oui, cela permettrait-il à des millions d’individus à travers le monde de se libérer d’un mode de consommation qui fait plus de mal que de bien, toutes choses considérées, c'est-à-dire mauvais pour la santé et l’écologie mondiale. Aujourd’hui, je suis convaincu que le végétarisme que j’avais débuté il y a 15 ans, et le véganisme que je poursuis maintenant en 2016, disons un régime ABV, que cette alimentation complète à base végétale est saine, équilibrée et constitue notre meilleure arme pour prévenir la maladie et guérir certaines pathologies. Voir vidéo (le lien est ci-dessous) du Dr T. Colin Campbell dans laquelle il nous explique ce que peut faire une bonne nutrition complète à base de plantes. 

https://www.youtube.com/watch?v=1CN7PF10RKo

On aura l’occasion d’écouter d’autres docteurs et d’autres scientifiques et d’autres intervenants dans le domaine de la nutrition, et avoir ainsi leurs opinions sur une ABV. Pour finir ici, j’ai 44 ans, je fais des analyses tous les ans, et mes analyses sont négatives, je n’ai pas d’allergies, pas de carences, pas de maladies, mon indice corporel est normal, légèrement en dessous des valeurs standards, je bois un peu de vin à l’occasion, je ne fume pas, je suis actif, pas de tension, aucun signe pour l’instant de maladie. Je suis marié, j’ai une fille de 9 ans. Ceci pour résumer ma situation. Donc pourquoi pas?

 

Voir les autres vidéos sur ma page Youtube. Merci de votre écoute.

L’alimentation complète à base végétale: un nutritionniste holistique et pourquoi pas?
Retour à l'accueil